Echo Philips UI 22
Cet examen permet d’étudier la morphologie et la perméabilité de l’aorte abdominale et des artères rénales .
Les artères rénales naissent des bords externes de l’aorte abdominale, à droite et à gauche, se dirigeant légèrement en bas, en arrière et vers les flancs. Elles sont chargées d’apporter aux reins le sang oxygéné dont ils ont besoin. Ce sont des artères situées profondément dans l’abdomen, obligeant parfois l’examinateur à appuyer sur la sonde pour s’approcher de l’artère concernée.
Il existe le plus souvent une artère rénale pour chaque rein, mais il n’est pas rare que l’un ou l’autre des reins possède plusieurs artères nourricières.
L’EchoDoppler va permettre de déceler une éventuelle anomalie de forme de ces artères (plicature, anévrisme, refoulement ou compression par un élément voisin…)Il peut aussi détecter et mesurer l’importance d’une éventuelle obstruction ou rétrécissement artériel ( sténose ) par la maladie athéromateuse ou par dysplasie fibromusculaire .
L’échoDoppler est ainsi très utile pour découvrir, évaluer et suivre une éventuelle sténose d’une artère rénale. Ces sténoses peuvent être responsables d’une hypertension dite réno-vasculaire, ou d’une insuffisance rénale.
     C’est un examen non irradiant et indolore.

 

 Prise de rendez-vous

- Il est important pour le radiologue de savoir quelle région du corps est à explorer, ceci est en général indiqué sur l’ordonnance que votre médecin vous a donné.

 Le jour de l’examen

Pensez toujours à ramener :

•  vos anciennes radios, échographies, scanner ou IRM en rapport avec l’examen à passer
•  votre carte vitale et attestation de mutuelle
•  l’ordonnance de votre médecin

  Déroulement de l’examen

 

 

EchoDoppler des artères rénales
Cet examen permet d’étudier la morphologie et la perméabilité de l’aorte abdominale et des artères rénales .
Les artères rénales naissent des bords externes de l’aorte abdominale, à droite et à gauche, se dirigeant légèrement en bas, en arrière et vers les flancs. Elles sont chargées d’apporter aux reins le sang oxygéné dont ils ont besoin. Ce sont des artères situées profondément dans l’abdomen, obligeant parfois l’examinateur à appuyer sur la sonde pour s’approcher de l’artère concernée.
Il existe le plus souvent une artère rénale pour chaque rein, mais il n’est pas rare que l’un ou l’autre des reins possède plusieurs artères nourricières.
L’EchoDoppler va permettre de déceler une éventuelle anomalie de forme de ces artères (plicature, anévrisme, refoulement ou compression par un élément voisin…)Il peut aussi détecter et mesurer l’importance d’une éventuelle obstruction ou rétrécissement artériel ( sténose ) par la maladie athéromateuse ou par dysplasie fibromusculaire .
L’échoDoppler est ainsi très utile pour découvrir, évaluer et suivre une éventuelle sténose d’une artère rénale. Ces sténoses peuvent être responsables d’une hypertension dite réno-vasculaire, ou d’une insuffisance rénale.

 


Préparation – Déroulement de l’examen

 

Cet examen peut rarement être pratiqué sans aucune préparation, chez une personne mince, en l’absence de gaz intestinaux. Très généralement, il est important de venir à jeun et d’avoir fait un régime adapté les jours qui précèdent.
En effet les gaz intestinaux gênent beaucoup le passage des ultrasons et la qualité de l’examen. Reportez-vous alors en bas de l’article pour imprimer le régime éventuellement prescrit.
L’examen est réalisé avec un appareil échoDoppler dont on promène la sonde sur la peau en regard des artères à examiner. Il se pratique sur un patient couché sur le dos, puis couché sur le côté droit et gauche, le ventre nu. Un peu de gel mis sur la sonde assure la bonne conduction des ultra-sons.
C’est un examen  atraumatique et indolore, en dehors de la gêne causée par une éventuelle pression exercée sur la sonde pour s’approcher des vaisseaux. Il est non-invasif, c’est-à-dire qu’il ne nécessite ni piqûre ni injection.
Il est sans danger pour les tissus, pouvant être répété autant de fois qu’il est nécessaire.