Elle permet l’étude des vaisseaux artériels qui ne sont pas visibles par les radiographies standard, grâce à l’injection par un cathéter introduit dans un vaisseau, d’un produit iodé radio opaque permettant de visualiser le contenu et les parois des artères.

  • Cet examen permet le diagnostic de défauts de vascularisation à type de rétrécissement (sténose) ou d’occlusion en rapport avec des lésions d’athérome ou par maladie inflammatoire, mais aussi de malformation des vaisseaux ; il est également réalisé en examen complémentaire d’affections variées.
  • Des traitements peuvent être associés durant le temps de l’examen, comme une cure de fibromes utérins par embolisation.
  • Cet examen est nécessaire à votre Médecin, pour établir un diagnostic précis et un traitement adapté à vos symptômes commentaire.
Quelle préparation ?
  • Amenez votre carte vitale, l’ordonnance de votre médecin ainsi que vos examens radiographiques et d’imagerie médicale antérieurs.
  • Une hospitalisation est nécessaire jusqu’au lendemain après l’examen.
  • Il est préférable de vous faire accompagner à votre sortie.
  • Cette technique utilisant des rayons X, vous devez impérativement signaler lors de la prise de rendez-vous, une grossesse en cours ou un retard de règles.
  • Il est nécessaire de faire connaître un risque hémorragique (constitutionnel ou lié à un traitement pouvant être suspendu temporairement) ou un contexte infectieux récent.
  • Une prise de sang avec analyse de la coagulation sanguine est prescrite, les résultats sont à amener le jour de l’examen.
  • Il est important de nous communiquer vos antécédents, en particulier cardiaques, pulmonaires, rénaux, l’existence d’un diabète, vos bilans sanguins récents, en particulier les dosages de la créatininémie et de la clairance de la créatinine vos traitements médicamenteux.
  • Il est nécessaire d’être à jeun de solides et de liquides durant les 6 heures et d’arrêter de fumer durant les 24 heures qui précèdent l’examen.
  • En cas de terrain allergique, une préparation vous est prescrite par comprimés, la veille et le jour de l’examen.
  • Amenez le ou les produits prescrits.
Déroulement de l’examen
  • Vous êtes accueilli(e) par un manipulateur en Radiologie qui vous guide dans la salle d’examen, après un passage au vestiaire pour vous déshabiller de façon adaptée à la réalisation de la radiographie.
  • Pendant l’examen, vous êtes allongé sur le dos. Le Radiologue commence par désinfecter de façon stérile la peau puis réalise l’anesthésie locale. Un cathéter est introduit à l’intérieur des vaisseaux à opacifier par une petite incision vasculaire, le plus souvent au pli de l’aine, parfois au niveau du bras. Le produit de contraste est injecté et plusieurs clichés sont réalisés dans différentes positions afin de voir tout le réseau vasculaire. Ne bougez pas lors de leur réalisation.
  • L’examen dure environ 30 minutes.
  • En cas de problème lors de l’examen, n’hésitez pas à le signaler au personnel médical.
  • Après l’examen, le cathéter est ôté et le vaisseau est comprimé pour éviter tout saignement.
  • Vous pourrez manger et boire normalement jusqu’à votre sortie le lendemain.
  • L’examen dure environ 30 minutes.
  • Les images sont analysées en détail par le Médecin Radiologue sur des consoles de haute résolution spécialisées afin d’obtenir un diagnostic précis.
  • Un compte-rendu diagnostique est adressé à votre Médecin prescripteur dans les meilleurs délais.
Est-ce douloureux, quels sont les risques ?
  • Il n’existe habituellement pas de douleur au point de ponction.
  • Il peut se produire un hématome qui se résorbera en deux à trois semaines. Tout à fait exceptionnellement, des lésions de l’artère peuvent nécessiter un traitement complémentaire.
  • Il n’existe pas de risque des rayons X du fait des doses infimes utilisées.
  • Sur un plan général, les risques sont dus à l’injection du produit iodé. L’injection peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant eu une injection mal tolérée à l’iode ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité. Elles peuvent être plus sévères et se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes.
  • Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont notamment possibles chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein.
  • Le cheminement du cathéter dans les artères peut entraîner l’occlusion de celles-ci ou une occlusion à distance par l’intermédiaire d’une migration de plaque d’athérome.
  • Au total, le risque de présenter un accident grave peut être, en moyenne, évalué entre 0,5 et 1 %, en fonction de votre état de santé initial et de la maladie qui justifie l’examen. Les bénéfices attendus de l’examen qui vous est proposé sont largement supérieurs aux risques que cet examen vous fait courir.