L’hystérographie est une radiographie de l’utérus. Elle consiste à introduire par le vagin un produit opaque aux rayons X dans la cavité utérine et à prendre plusieurs clichés radiologiques.

Elle apporte des renseignements utiles en complément de l’échographie qui étudie mal la cavité utérine et les trompes.

  Déroulement de l’examen

L’examen commence comme un examen gynécologique. Il est précédé d’une toilette antiseptique de la vulve et du périnée.

L’injection du produit est réalisée à l’aide d’un système stérile dans le col de l’utérus après désinfection.

Des clichés sont réalisés au cours de l’injection lente du produit de contraste dans l’utérus et les trompes.

Cette technique utilisant des rayons X, vous devez impérativement signaler lors de la prise de rendez-vous une grossesse en cours ou un retard de règles.

Quels sont les risques de l’examen ?
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication. Les incidents les plus couramment rencontrés sont : •  Des douleurs pelviennes, à type de crampes, transitoires, sont atténuées par la prise de médicaments anti-spasmodiques.

•  De faibles saignements dans la journée qui suit la réalisation de l’examen.

Des risques très rares peuvent survenir :
• Un malaise passager avec sueurs froides et parfois perte de connaissance très transitoire.
• Le réveil d’une infection génitale dont le risque sera réduit par un traitement antibiotique préventif en cas d’infertilité.
• Des manifestations d’allergie au produit iodé, très rares, car le produit n’est pas injecté par voie veineuse.

Pour l’examen: Vérifiez que l’examen a bien lieu entre la fin des saignements et dans les 12 jours qui suivent le premier jour de vos règles. Après votre retour à domicile : Si des manifestations inexpliquées vous inquiètent dans les suites de l’examen, tels que des saignements importants, des douleurs ou une fièvre, vous devez contacter votre médecin traitant ou votre radiologue.